samedi 2 mars 2013

G comme...




Gilles Caron, entre guerre et glamour
Au Musée de l'Elysée (Lausanne) jusqu'au 12 mai.
Dans la b.o., The Skins de Brooklyn avec Killer, un morceau de rock-funk au fort potentiel trans-générationnel. Ils ont été repérés par Debout. (Bonne pioche)

1 commentaire:

dawidge a dit…

Excellent The Skins. Rares sont les jeunes groupes qui soulèvent mon enthousiasme. Mais leur fraîcheur juvénile est très communicative. Dommage je les ai ratés. Ils sont passés pas très loin (à Besançon).