mercredi 24 juin 2015

F.U.N.K. Suprême



Ce soir, on va prendre le bar à l'abordage. C'est pas très glorieux ? Yep, mais c'est tout de même plus risqué et sexy que de se planter devant une série*. A propos de trucs sexy, je réécoute F.U.N.K. par Betty Davis, éphémère compagne de Miles D. A l'époque on parlait de hard funk ; c'était juste du funk torride et énervé, une tuerie. Je ne connais rien de mieux pour relancer une soirée d'été.

Les photos sont de Jerry Berndt.

* Je regarde aussi des séries avec modération. Récemment, je me suis fait piéger par les dix premières minutes de Broadchurch, une production britannique très bien ficelée. Quant au salut du cinéma, je ne sais pas s'il passe par les séries. La génération de mon fils tranchera. Le cinéma - comme le rock'n'roll - a été déclaré mort tant de fois depuis ma première séance dans une salle obscure...

On ze beach (?)


Une image assez romantique (si si !) de Creature from the Black Lagoon, aussi pour les couleurs.
Pour15minutes est en mode vacances. On ne fournit pas les palmes. Et sur la b.o. ? Heu... The Barracudas ? The Beach Boys ? Nos amis les Cramps ? Trop téléphoné... Si vous avez des propositions, je suis preneur.
Ceux qui suivent : Yaya suggère The Deadly Ones dans l'immortel (?) There's A Creature In The Surfer's Lagoon.
El ReReX propose la reprise par Charles Manson du Swamp Girl créé par Frankie Lane.
L'idée est toujours de faire (re)découvrir des titres originaux et leurs improbables reprises. Là, on est gâtés. Merci aux oreilles curieuses qui partagent leurs trouvailles.

dimanche 21 juin 2015

Retour vers le futur




Pour les fondus de SF, les années 70 et le tout début des 80's furent l'âge d'or de l'illustration. Aux Etats-Unis et surtout en Europe, des dessinateurs prirent la vague qui secoua les fondations du genre. Adolescent au début de la décennie, je découvrais sur les couvertures de romans, les revues - une pensée émue pour l'équipe de "passeurs" de Métal Hurlant -, les fanzines et bien sûr les affiches de film, une liberté de création inégalée à ce jour.
Si la censure d'Etat bête et brutale s'abattait sur les éditeurs anticonformistes, l'autocensure n'avait pas encore formaté le cadre "idéologique" des illustrateurs et des scénaristes.

De haut en bas : Mike Inge, Wallace Wood et David Schleinkofer, des scans vus sur ce blog entièrement dédié aux illustrateurs de SF dans les 70's.

Nos amis les robots


Après le thème du super-héros réinterprété par des artistes actuels, la Maison d'Ailleurs* à Yverdon présente Portrait-Robot, une exposition qui considère les robots comme des images – celles des modèles industriels et techno-scientifiques inventés par l’humanité pour se caractériser. L’exposition rappelle ainsi que la création de visages métalliques est avant tout un artifice pointant les limites des définitions dans lesquelles nous sommes enserrés et ce, afin de nous aider à nous réinventer.

Du 21 juin 2015 au 31 janvier 2016. On en reparle à la rentrée.

*Musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires.

samedi 20 juin 2015

Funk Suprême


Après la fin du duo avec son frangin Charlie, Miss Inez Foxx poursuivit un temps une carrière solo en enregistrant quelques bons titres comme Crossing Over The Bridge capté lors de sessions à Memphis. Il figure sur la sélection Nobody Wins - Stax Southern Soul, 1968-1975 éditée par Kent/Soul.

vendredi 19 juin 2015

Just For Jive






A la cave ou sur la plage, l'été sera résolument jazz jive grâce - entre autres - à Count Basie et son Band dans One O'Clock Jump auquel on enchaîne Basie Boogie, une heure et demie d'une musique qui fait vibrer les menhirs genevois les plus psycho-rigides. Take a break and let's jump !

jeudi 18 juin 2015

Glou-glou (dans ma boîte@mails)



Mmm ! Un peu de légèreté - j'ai pas dit insouciance, ça n'est pas la même chose - dans ce monde aux lourds problèmes avec le groupe instrumental suédois The Violents (!) déniché par Yaya. Cette séquence agit comme un brumisateur mental. On relâche, on respire et on élargit la vision... On peut aussi ouvrir une bière ou se préparer un coquetèle "santé-bien-être".

Les musiciens que l'on entrevoit à la fin du montage d'images tirées de Don't Make Wave avec Claudia Cardinale, Sharon Tate et Tony Curtis sont The Byrds. Un titre mineur d'un groupe majeur qui a composé quelques uns des meilleurs morceaux sur la b.o. des années de la fin de l'innocence. (1965-68)

Image: visuel d'une pub pour une marque d'appareils photo (1961) L'accessoiriste a été chiche avec la taille du poisson. Il a l'air de quoi l'héroïque plongeur avec ce poiscaille tout riquiqui.

mardi 16 juin 2015

Nos ondulantes





On retrouve Ninón Sevilla dans une séquence de Victimas del Pecado/Quartier interdit, une production mexicaine de 1951 réalisée par Emilio Fernández.
----

Une question vient régulièrement titiller ceux qui travaillent pour des médias mainstream en entretenant jalousement un jardin discret où poussent dans un apparent désordre d'étranges et mystérieuses plantes exotiques telles les divas du cinéma mexicain des années 40 et 50, des groupes improbables de musiques de danse 60's, la comédie musicale made in Hong Kong ou des photos de bâtiments soviétiques abandonnés. Doit-on passer en force afin de convaincre les décideurs (producteurs, chefs de département) de lancer des émissions sur des sujets comme on les aime pour séduire une partie de ce grand public (le graal) au risque bien réel de dénaturer et de dévaluer les espèces rares de nos jardins discrets ? Autrement dit, nos plaisirs esthétiques sont-ils compatibles avec les exigences des chaînes grand public ou est-il préférable de les tenir à l'écart des autoroutes médiatiques ? Voilà un thème de réflexion pour les vacances qui approchent heureusement.

lundi 15 juin 2015

Soviet Suprême


Illustration: Stevan Dohanos et non pas Dokanos. 
On peut débuter une guerre civile pour une lettre. Merci à Yaya d'avoir rectifié. Elle nous propose un cha-cha. C'est bien plus rigolo et surtout moins meurtrier que la revoluccccion. (Consternation) Et aussi pour les bottes argentées de l'actrice en justaucorps.

Belles de nuit



Lauren, Hildegard et Anita
Belle nuit

Météo (et ses bas)



Hambourg, hiver 1952-53 par Cartier-Bresson
Une exposition

La chronique concernant les Beatles à Hambourg/St.Pauli a pris la dimension d'un article d'une douzaine de feuillets (et +) que je souhaite conserver pour une possible production TV. Si l'affaire n'aboutit pas, je le déposerai dans le blog à la rentrée.

Sur le pick-up, Day In Day Out par Billie. Les pointures qui l'accompagnaient ont construit une chambre d'échos sur mesure pour sa voix miraculée. Songs For Distingué Lovers est mon album de Lady Day.

samedi 13 juin 2015

Party Time



Two Hours Past Bedtime et Eight Shades Of Drunk par Shag.
Sur la b.o. Merci à Debout

Les pochettes de la semaine



Ambiance tiki avec cet extrait un peu shadok music de la bande originale de L'Odyssée nue/Odissea nuda réalisé par Franco Rossi en 1960. C'est Yaya qui a retrouvé la pochette du 45t des Flippers, un orchestre spécialiste du cha-cha pour le cinéma italien au début des années 60.
Et deux pochettes du continent englouti.

A présent, nous pouvons passer aux exercices pratiques: cha-cha-cha !

vendredi 12 juin 2015

Un peu de grâce


Par Robert Farber

Pour accompagner cette image, j'ai choisi Underwater Boys par un duo-concept des années 80 dont je joue encore régulièrement les albums, surtout les plages calmes. Formé de Barry Andrews qui fit partie de XTC et Dave Allen, ancien de Gang Of Four, Shriekback a enregistré des titres au groove ouaté pour danser mais aussi pour aimer, contempler, paresser...
J'ajoute Faded Flowersmon morceau préféré du duo. Pétales fanés sur le parquet usé d'une maison discrète. Le store est baissé. Au loin, le ressac. On tourne le disque. Desire...

Ceux qui nous quittent





Moi qui croyais Christopher Lee immortel ! Pourtant, le Dracul a refermé une dernière fois son lit-cercueil le 7 juin. Il avait 93 ans.
Un petit hommage en images à celui qui restera le vampire le plus dandy de l'histoire du cinéma d'horreur et du cinéBis.
En cliquant sur le libellé vampires, vous retrouverez les billets pour15minutes consacrés à Sir Christopher Lee parmi d'autres acteurs et actrices ayant interprété Dracula et des créatures de ses légions damnées.

Source scans

mercredi 10 juin 2015

Funk suprême



Un p'tit coup de mou, Miss ? Pour retrouver la niaque et arrondir les angles, nous appelons le révérend Al Green avec Fountain Of Love enregistré en 1993, déjà.
Programme allégé en attendant le départ, direction grand Ouest. Je n'irais pas jusqu'à dire que je compte les jours mais un coup d'accélérateur spatio-temporel serait agréable.
***
Le 11 juin - Pour15minutes d'amour, oui d'amour, même si certain jour, il n'est pas facile de tenir la ligne quand l'irritation et la colère causées par la fréquentation imposée d'imbéciles sans espoir et d'épais abrutis bousculent les meilleures dispositions. Pour15minutes de colère alors ? Surtout pas. Il faut conserver le cap initial: ignorer les fâcheux - les nommer, c'est déjà leur faire de la promo -, se moquer des baudruches (plop !) et ne parler que de ce qui est aimable et admirable.
Sur la b.o., Too much class for the neighbourhood par les Dogs, un des meilleurs groupes de rock français à la fin des années 70 et au début des 80's. Pour l'accent charmant de Dominique quand il affirmait avoir bien trop de classe pour le voisinage. Ça, c'est toujours d'actualité, ma chère. Tralalalère ! ;)

mardi 9 juin 2015

Pop suprême


Les disques de - ou des ? - Franz Ferdinand ne figurent pas parmi mes albums de rock préférés aussi quand j'ai appris que les Ecossais s'étaient acoquinés avec les frangins Mael, têtes pensantes et esprits créatifs des Sparks, un vrai groupe pour15minutes eux, j'ai craint l'embrouille opportuniste. Et puis j'ai écouté attentivement Johnny Delusional : c'est un bon, un très bon titre même de FFS pour Franz Ferdinand + The Sparks qui ont pris le pouvoir dans l'affaire par leur sens aigu de la composition pop, la touche d'ironie et l'élégance intacte. Je retrouve le duo fabuleux que j'écoutais en boucle à 16-17 ans. Pourvu que l'album soit à la hauteur de ce titre.
En supplément, la prestation du super groupe chez Jools Holland. This Town Ain't Big Enough For The Both Of Us...

dimanche 7 juin 2015

On ze beach



Mercedes 1940 par l'affichiste et photographe américain d'origine suisse Herbert Matter.

Tout a fondu sauf ce fichu dimanche. Bah ! Si la ville est lourde, mon cœur est léger.

jeudi 4 juin 2015

Quand nos murs...




... Avaient de l'allure.

Pour rester dans le mood swing, j'ai déposé sur le phonographe du blog un coup de soleil de Marseille avec C'est le printemps par l'orchestre de Georges Sellers qui accompagne le chanteur Marcel Véran suivi de Liza likes Nobody interprété par l'orchestre de danse Ramblers des Pays-Bas avec Marcel Thielemans au chant.
Leotaurus1975 met en ligne une sélection remarquable d'orchestres swing et de chanteurs-euses "réalistes".

mardi 2 juin 2015

Just For Fun (les recalées)






Quelques photos et illustrations recalées ces derniers jours. Deux visuels pour des pubs néerlandaises 60's, des captures d'écran d'un doc' un peu bidonné (?) sur la scène burlesque londonienne tourné durant la même décennie et la bande-annonce de Primitive London. Quant à la jeune femme sur la photo du haut, je ne connais pas son nom. A bientôt.
Et dans le jukebox ?!? Voilà, voilà: The Guess Who avec un classique rock'n'roll.